3 réponses

  1. Marc JERUSALMI
    30 janvier 2016

    On peut donc dire que l’éthique est la source et la finalité de la morale ?
    Que la morale sert l’éthique ?
    La morale comme enseignement. La « morale d’une histoire » par exemple nous renvoie à un Sens éthique.

    Répondre

    • Victor NIFLE
      8 décembre 2016

      Si j’ai bien compris pas exactement.

      L’éthique, selon l’article, correspond aux principes et fondements (généraux) de la morale. La morale pouvant être prise comme l’application particulière de l’éthique. Néanmoins (et c’est l’un des problème soulevé par le texte) ces principes éthiques sont eux-mêmes contingents (étant existentiels). En ce sens, l’éthique ne peut être « la source de la morale » (du moins ça n’est pas la thèse exacte de l’HM) sauf à désigner le terme « éthique » comme synonyme de « Sens ». Mais dans ce cas la question n’est que terminologique.

      La source de l’éthique (et donc de la morale) c’est le Sens dans l’Instance humaine. Pour être plus précis d’un Sens s’inscrivant dans une Cohérence en ConSensus (de plusieurs Instance donc). Le Sens qui lui n’est pas contingent dans la mesure où il est dans un rapport de transcendance avec l’existence (tout comme l’Instance qui est son « lieu », les Cohérences et les ConSensus).

      Répondre

  2. JERUSALMI
    9 décembre 2016

    Oui. je comprends.
    J’ai relu le texte.
    Ma question n’était pas très pertinente :-).
    Le plus important me semble être que les règles ou comportements moraux, toujours circonstanciels, sont fondés sur, se rapportent à une éthique toujours communautaire qui vise le Sens du bien commun.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Retour au début
mobile bureau