11 877

075 – L’homologie

Homologie

L’homologie est le rapport entre deux ou plusieurs réalités de mêmes Sens. C’est un principe majeur de l’intelligence symbolique qui intervient dans les processus de réalisation, de révélation du Sens et de maîtrise de l’action.

Le principe de représentation de l’expérience humaine utilise l’homologie. En effet toute re-présentation se produit dans le même Sens que ce qui est re-présenté. Dit autrement toute re-présentation exprime le Sens de ce qui est re-présenté. On se souviendra qu’il s‘agit de re-présentations mentales par exemple où l’homologie traduit une re-présentation dans un autre registre et portant le même Sens. Traduire en langue étrangère, exprimer dans un langage ou un autre est un exercice du principe d’homologie où se conserve le Sens au travers d’expressions différentes. Il y aurait trahison plutôt que traduction si c’était un autre Sens qui était exprimé dans la traduction. Lorsqu’il s’agit d’exprimer un Sens le processus d’homologie interviendra souvent par le jeu de re-présentation homologue. C’est le cas de la traduction mais aussi de l’interprétation qui ré-exprime le Sens sous le mode d’une représentation dite «explicative» . Elle consiste à se situer dans un champ de langage convenu, savant ou stéréotypé par exemple. L’ignorance du phénomène d’homologie fera volontiers d’une re-présentation la cause de l’autre en l’absence du Sens qui en est l’origine commune.

On sait aussi que les re-présentations homologues, sont aussi re-présentations d’autres composantes de la réalité. Il peut y avoir homologie entre des représentations affectives et mentales et aussi des re-présentations factuelles corporelles. C’est comme cela que chaque pan de l’expérience humaine est homologue à tous les autres dans une même expérience et aussi entre différentes expériences. Il faut pour cela une unité de centration.

On notera maintenant que tout ce qui est re-présenté exprimé à partir d’une même centration est homologue, porte les mêmes Sens. C’est ainsi qu’une fois centré à partir d’une situation posée, d’un positionnement tenu, tout ce qui s’exprime en est homologue. Par exemple se trouver centré selon un positionnement pris à propos d’une question quelconque conduit à ce que tout ce qui sera exprimé, représenté à la conscience dans les différents registres de l’expérience humaine exprime le Sens dans une homologie ou une collection d‘homologies. C’est le cas des expressions de l’imaginaire à la base de toute créativité. C’est le cas des interprétations qui ne sont jamais explicatives mais témoignages de la position d’être de celui qui s’exprime en rapport avec l’origine de la centration.

La créativité est basée sur une centration où le créateur se dispose sur un Sens ou esprit d’où l’inspiration à partir de ce qui a incité à la centration. Par homologie l’imaginaire et ses expressions artistiques par exemple, retraduisent le Sens porté par le créateur. Son oeuvre, homologue à ce qui l’a inspiré, est aussi une médiation pour l’amateur dont les évocations par l’oeuvre sont des homologies si il se trouve en centration commune, en communion d’esprit (Sens) avec le créateur. L’oeuvre par le jeu des homologies a médiatisé le Sens.

Lorsque l’on fait partie d’une communauté ou d’un groupe centrés sur une Cohérence et un même Sens alors toute l’existence dans cette communauté exprime ce Sens par le déploiement d’homologies culturelles. De re-présentations en re-présentations, selon tous les registres de l’expérience humaine mais aussi dans tous les domaines de l’existence commune les réalités culturelles sont homologues. Elles renvoient de l’une à l’autre, se multiplient, pour former un monde d’homologies qui expriment la singularité culturelle de la communauté ou du groupe. Il en va de même si on considère une personne qui resterait centrée sur une Cohérence et un Sens, toutes ses expressions existentielles seraient homologues. Dans les deux cas on comprend que ces collections d’homologies constituent une identité dont les termes ne se ressemblent que par l’unité de Sens qui les porte.

Ainsi nous sommes soumis au régime des homologies qui retraduisent à chaque fois le Sens et la Cohérence où nous avons été engagé. De ce fait tout se passe comme s’il y avait un mécanisme fatal mais évolutif dans ses expressions qui conditionne notre existence. Seulement c’est la possibilité d’être engagés dans une voie d’accomplissement qui permet d’accéder à une conscience de Sens une liberté qui permette de choisir ses centrations et le Sens dont les homologies vont être fécondes non seulement pour se tenir dans le «bon» Sens (ou le pire) mais aussi pour révéler de quel Sens il s’agit. Ainsi des «voies d’accomplissement proposent des collections d’homologies textes, scènes, sentiments, comportements, rituels etc. tous homologues comme par exemple des religions, des sagesses, mais aussi l’éthique culturelle de communautés. Faute de conscience des Sens en jeu il est possible que restant centrés dans une même Cohérence le Sens pertinent en soit perdu pour déployer des réalités humainement préjudiciables.

Nous voyons que par le jeu des homologies nos réalités se construisent sur des centrations dont nous ne sommes par maîtres mais dont nous pouvons le devenir avec bien souvent l’appui d’autres qui sont capables d’une centration en conscience (de Sens).

Par ailleurs le jeu de représentations qui  se multiplient, affectivement, physiquement, intellectuellement comme augmentation de conscience existentielle sous toute ses formes construisent un monde cohérent. Lorsque la centration sur une Cohérence s’associe avec une variation des Sens alors les homologies deviennent incohérentes sauf pour chaque Sens où elles apparaissent, à chaque fois, cohérentes pour une incohérence d’ensemble. C’est là la complexité des mondes communautaires et l’enjeu du choix et de la culture du Sens du bien commun. A ce propos on observera que tous les «biens communs» sont homologues dans une communauté donnée mais pas entre communautés. Il faut constituer des ensembles communautaires pour y déployer de nouvelles homologies.

La construction de mondes d’homologies de plus en plus développés, l’expression de consciences ou de créativité par homologies, nous amènent à une nouvelle fonction des homologies par le fait qu’elles sont témoignage d’une centration sous-jacente. Il s’agit de leur rôle dans l’élucidation du Sens, conscience symbolique des réalités vues comme homologies. On en verra les processus et les usages majeurs pour le discernement des Sens, et la maîtrise de nos centrations et des affaires humaines homologues.

Share on Facebook
Share it on Viadeo
Share on LinkedIn
Post on Twitter
Google Buzz (aka. Google Reader)

Un commentaire

  1. Très riche ces textes de lessons qui touchent ma recherche.
    Merci bien, Lina

Réagissez

*